Discovering what life is about

Les quatres saisons de la vie

Les quatres saisons de la vie

 

 

Pensées quotidiennes

 

Printemps, été, automne et hiver... On peut dire que les quatre saisons se retrouvent dans notre vie. L'été est bouillonnant, agité de passions. Avec l'automne, tout s'apaise; c'est la meilleure période, celle où l'homme, enfin maître de lui-même, est capable de donner des fruits. Quand à l'hiver, saison du froid, du dépouillement, bien sûr il n'est pas en apparence tellement agréable; mais tout dépend de la façon de la façon dont l'homme a vécu durant les saisons précédentes. C'est pourquoi on peut dire que l'hiver représente la vérité. En effet, il est intéressant de constater comment les quatre saisons correspondent aux différentes périodes de la vie humaine. Durant l'enfance (le printemps), c'est la vie qui se manifeste; durant l'adolescence (l'été), c'est l'amour; pendant la maturité (l'automne), c'est la sagesse; et enfin avec la vieillesse (l'hiver), c'est la vérité... la triste vérité malheureusement pour beaucoup ! Car au moment de quitter la terre, ils ne peuvent plus se faire d'illusions. Donc, vous voyez : la vie, l'amour, la sagesse et la vérité...

 

Source : "Pensées quotidiennes" d'Omraam Mikhael Aivanhov

 

Ref : http://soleildelumiere.canalblog.com/archives/2012/12/21/25965903.html

 

 

 


 

 

LES SAISONS DE LA VIE


" Il y a un moment pour tout, un temps pour toute chose sous le soleil " Ecclésiaste : 3

 

Voici une parole pleine de sagesse dans la bouche de l’ecclésiaste. Elle nous rappelle que nos vies sont faites d’étapes successives, et qui ne sont ni figées, ni semblables.

Toute étape est faite de mouvement et de changement qui conduisent normalement vers plus de maturité.

 

Il en est de même dans la nature. Les saisons sont là pour rythmer le temps, et chaque saison a ses particularités. Nous voici en automne et nous avons pu récolter dans nos jardins abondance de fruits et de légumes. Toute récolte est bien sûr en fonction du soin que nous aurons accordé à notre jardin. Travailler et amender le terrain, voici une première condition pour récolter de bons fruits. Tout ce travail se fait au printemps, et prépare le temps des semailles.

La Bible nous dit dans le livre des Galates : 6/7 " Ce qu’un homme aura semé il le moissonnera ".

 

Il en est de même pour nos vies d’hommes et de femmes. Prenons garde à la façon dont nous semons. Nos actions d’aujourd’hui auront des conséquences demain.

Qu’en est-il de nos relations dans nos couples, nos familles ?

Sommes-nous attentifs les uns aux autres ?

Il est important de prendre en compte les besoins de son conjoint et de ses enfants, et de prendre du temps pour les écouter. Le dialogue est indispensable pour bien vivre ensemble, et pour mieux se connaître.

 

 

Voyons donc les différentes saisons de nos vies.

 

1° Le printemps : C’est le temps de la petite enfance et celui de l’adolescence, le temps où nous allons poser les bases, les fondations de notre vie future. Le rôle des parents est important, c’est eux qui vont donner les balises, les repères pour se construire.

 

Comment communiquer des bases solides à nos enfants ?

Prenez du temps avec eux, par le jeu, le bricolage ou le sport, afin de développer une relation proche et positive.

Ecoutez-les attentivement quand ils vous parlent, cela construit en eux la confiance.

Témoignez- leur votre amour quotidiennement.

Décidez quelles valeurs vous voulez leur transmettre et vivez-les devant eux, dans chaque situation qui se présente.

Inculquez-leur le respect des autres et d’eux-même, la droiture, l’honnêteté, le courage, la persévérance, l’amour du prochain…et par-dessus tout l’amour de Dieu.

Nous sommes souvent débordés d’occupations et stressés, et nous manquons de temps à consacrer à nos enfants. C’est pourtant cela qui va contribuer à leur donner une bonne image d’eux-même, en leur communiquant bien-être et équilibre.

Les personnes qui ont une image positive d’elles-mêmes savent faire face aux évènements de la vie avec beaucoup plus de facilité et d’assurance. Elles savent s’accepter telles qu’elles sont, et ont plus facilement confiance en elles. Par contre, celles qui n’ont pas reçu l’amour et l’approbation vont développer des complexes d’infériorité. Elles auront beaucoup de difficultés pour mettre leurs dons en valeur.

Pensons-y dans la façon dont nous éduquons nos enfants, afin qu’ils grandissent harmonieusement pour entrer dans l’âge adulte.

 

 

2° L’été : c’est le temps de la maturité, le temps des soins donnés à ce qu’on a planté au printemps .

 

Les enfants ont grandi, chacun manifestant son caractère propre, et sa personnalité. Chacun produira des fruits différents. C’est à nous de les accepter et de les accompagner en continuant à être des vis-à-vis ouverts et respectueux.

 

En été, on ne s’apitoie plus sur soi, on est d’avantage prêt à donner, et à enrichir les siens, en acceptant qu’ils ne réalisent pas toujours nos rêves. C’est un temps où il faut beaucoup arroser pour que les relations ne se dessèchent pas, et faire confiance à Dieu.

 

Je peux arroser " mon jardin " d’amour et de gestes tendres, de petites attentions qui disent à l’autre " je t’aime, tu es important pour moi ".

Galates 6/9 nous rappelle " Ne nous lassons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas ".

 

En été, on apprend à accepter son conjoint tel qu’il est, et non plus tel qu’on l’avait imaginé à travers nos rêves.

C’est le bon moment pour dire ce que j’apprécie chez lui, et d’accepter ce que j’apprécie moins. Il faut savoir abandonner ses rêves pour devenir adulte.

Acceptons nos différences : elles sont source d’enrichissement, et elles ont été voulues par Dieu car il nous veut complémentaires.

La vie conjugale nous conduit à devenir un, tout en restant deux individus à part entière.

Aux yeux de Dieu, nous sommes des êtres uniques et différents, appelés à le glorifier dans notre condition d’hommes et de femmes.

Ces étapes franchies nous conduiront tout naturellement vers la saison suivante.

 

 

3° L’automne : c’est le temps où les jours baissent et il faut allumer la lampe pour mieux voir. Le jardin lui se videra de ses derniers fruits ou légumes.

 

Notre jardin se transformera en nid vide, car les enfants vont nous quitter. Laissons-les partir, faire leur propre chemin, et faisons-leur confiance. Communiquons-leur un message d’espoir et d’encouragement. Ils ont en eux les ressources pour surmonter les difficultés à venir. Leurs parents et leurs grands-parents leur ont montré la voie, et appris que tout n’est pas acquis d’avance et qu’il faut se battre pour y arriver. Et puis accordons-leur le droit à l’erreur . Nous ne pouvons pas leur éviter tous les faux-pas, ou les mauvais choix. On apprend par l’expérience, et en utilisant les outils reçus dans l’enfance.

 

Les enfants nous ont été prêtés par Dieu, et après leur départ de la maison, Il veillera sur eux.

Notre première mission sera de vivre en harmonie dans notre couple, et de faire de nouveaux projets.

 

A l’automne de la vie, on sait ce que l’on croit et pourquoi on le croit. On a beaucoup appris et on est devenu plus prudent, et plus sage dans nos décisions. C’est un temps d’épanouissement et de nouveau dynamisme, propice pour se fixer de nouveaux objectifs.

En restant à l’écoute de Dieu, nous pouvons vivre de belles années fructueuses pour nous-mêmes, notre couple et notre prochain.

 

 

4° L’hiver : c’est le temps du repos. On ne cultive plus le jardin, mais on se nourrit de ce qu’il a produit. C’est aussi le temps du service et de la disponibilité. Nous sommes en retraite, mais la vie n’est pas finie. Le secret pour réussir cette période de la vie, c’est de se souvenir " Qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir " Actes 20/35.

 

Les besoins sont nombreux autour de nous, et si nous avons le bonheur d’être en bonne santé, que d’occasions pour utiliser notre temps, nos talents, notre expérience! Ils peuvent être précieux pour la génération suivante, nos enfants et nos petits-enfants.

 

Avant de nous lancer dans l’action, tournons-nous vers le Seigneur pour qu’il éclaire nos motivations. Un engagement fructueux, c’est une démarche de service et d’amour qui s’intègre dans un projet de Dieu. Ce que nous allons engranger pendant ce temps va nous permettre de vivre pendant la saison rude.

 

Il peut arriver que cette saison soit, pour certains d’entre-nous, un temps difficile parce que la santé se dégrade. C’est dans ces moments-là que s’installe une certaine dépendance à cause de la vulnérabilité qui nous fragilise. Nous aurons besoin de nos proches pour nous soutenir, autant que des amis et frères et sœurs. Nous pourrons alors découvrir quelle a été la qualité de nos relations antérieures.

 

Avons-nous gardé rancune pour telle ou telle déception ou blessure ? Avons-nous négligé de pardonner les offenses ? Souvenons-nous comment Dieu pardonne nos péchés et décidons de pardonner à notre tour et de rétablir les relations brisées avant de paraître devant Dieu.

Le temps de la vieillesse va ralentir nos forces et parfois nos esprits, mais l’amour et la grâce que nous avons donné tout au long de notre vie nous sera redonné et nous aidera à vivre le quotidien parfois bien douloureux.

 

Souvenons-nous de ce beau verset de Proverbes 17 : 6 " La couronne des vieillards, ce sont leurs petits enfants, et la fierté des fils ce sont leurs pères ".

 

Prière : Seigneur nous voulons te servir dans chaque saison de notre vie et appliquer notre coeur à rechercher ta sagesse, afin qu’après nous, nos enfants et nos petits enfants aient le désir de suivre nos traces et de s’attacher à toi.

 

Ref : https://www.topchretien.com/topmessages/texte/les-saisons-de-la-vie-1/

 


 

 

Les quatres saisons de la vie

 

 


" Les Quatre Saisons " de Vivaldi

 

D’une évidente beauté, les concertos pour violon " Quatre-Saisons " de Vivaldi ont été rendues suspectes aux amateurs par leur succès même. Pourtant, il suffit de prêter l’oreille et la magie opère. Et ces dernières années nous en ont apporté des enregistrements nourris d’italianit à d’artistes rompus au style baroque, de quoi faire notre bonheur.

 

Vivaldi fut un compositeur prolifique : opéras et cantates profanes, œuvres vocales et chorales sacrées, musique orchestrale, en tout un corpus que l’on pourrait à peu près comparer à celui de Bach pour la quantité. Quant à la qualité, on se souvient de la remarque mordante de Stravinski, parlant de concertos pour violon : "400 fois le même concerto"…

 

Comme pour de nombreux compositeurs de la période baroque, notre connaissance de leur musique est finalement récente : bien que leurs oeuvres aient été jouées et enregistrées, ce n’est que grâce aux "baroqueux" que l’on a pu se faire une idée précise de leurs intentions. Composées pour des instruments anciens, avec une manière de jouer ancienne, un diapason, parfois même une gamme non tempérée, différents de ceux de notre époque, leur musique était.

Mais la comparaison ne s’arrête pas là : le "cantor" allemand admirait le "maestro" italien au point de transcrire pour le clavecin et pour l’orgue un certain nombre de concertos de Vivaldi.

Les deux hommes étaient contemporains : Vivaldi (1678-1741) était plus âgé que Bach (1685-1750) de 7 ans seulement. Ils appartiennent tous deux à la fin de la période que l’on nomme "baroque", et la beauté ineffable de leurs compositions, leur équilibre annoncent déjà la période classique.

 

La mystérieuse évidence de la beauté des " Quatre Saisons "

 

Depuis Stravinsky et sa formule lapidaire, concernant l’œuvre de Vivaldi, "quatre cents fois le même concerto", il est de bon ton de regarder de haut le compositeur italien. Et il est vrai que cette musique a été tellement jouée, écoutée et utilisée qu’il aussi facile de parler d’elle que de Carmen ou du Canon de Pachelbel.

Mais il faut dire aussi que, rarement, on a dans l’oreille une musique plus plaisante, plus vive et harmonieuse, et si évocatrice de ce rythme des saisons.

Et c’est peut-être cela le secret : une musique d’une beauté tellement évidente, à la portée de tous, une musique qui rend simplement heureux, à condition qu’on l’écoute sans arrière pensée. Et là se révèle toute sa magie…

 

Les Quatre Saisons : une symbolique ésotérique

 

Le thème lui-même des Quatre Saisons est la fois simple, populaire puisqu ’il concerne notre Terre et et tous ses habitants, mais en même temps, il relève d’une symbolique riche et complexe, puisqu’elle vient se rattacher à celle du nombre 4, aux chimères, aux visions bibliques, aux éléments, aux évangélistes et au Tarot.

La signification de ce symbole est simple : elle concerne les 4 phases de tout cycle. Et le cycle des saisons en est un exemple plein de sens.

 

Le printemps est l’éveil, le commencement, l’enfance, le lever du soleil, le démarrage d’une activité, sur des bases vierges, optimistes, dynamiques, volontaristes. C’est le bâton du Tarot, et la fougue de Mercure.

L’été représente la jeunesse, le soleil qui arrive à son zénith : les forces sont rassemblées, préparées, et c’est le moment d’agir. C’est aussi une plénitude dans la connexion avec la réalité. C’est à la foi la coupe généreuse du Tarot et la combativité de Mars.

L’automne, c’est le temps des moissons, mais aussi celui des regrets. Le soleil commence à se pencher sur l’horizon. Le temps de récolter les fruits et d’en jouir, le temps de regretter la beauté passée. C’est l’époque de l’opulence. C’est le denier du Tarot, c’est la puissance de Zeus.

Enfin, l’hiver est le repos qui suit la période d’activité, cela peut être la mort, mais la mort est-elle réellement une fin ? C’est la vieillesse de Cronos, la terre qui se prépare pour un nouveau printemps…

 

Ref : http://l-unite.ning.com/m/blogpost?id=6449619%3ABlogPost%3A173808

 


 

 

 

 

---
Categories : Life purpose    Themes : Wisdom
Share |
add a comment...

0 Comment

Leave a Comment