Discovering what life is about

Book Review - Changer d altitude - Bertrand Biccard - part 2

CHANGER D'ALTITUDE - - BERTRAND PICCARDBook Review Changer d altitude Bertrand Biccard part 2

 

Suite...

 

 

Entre matière et énergie

========================

Les lois de la physique démontrent aujourd'hui que la matière et l'énergie sont des qualités, deux états différents,

d'une même vibration.

Selon la position du curseur sur ce continuum, nous aurons

d'un coté la matière plus dense et plus stable, moins chargée en énergie en raison d'une qualité vibratoire plus basse, comme la pierre pour prendre un exemple familier.

De l'autre coté, nous trouverons de l'énergie plus subtile, moins incarnée dans la matière, avec une qualité vibratoire plus haute, quelle que soit notre façon de l'appeler.

 

L'être humain se situe quelque part entre les deux extrêmes, entre la matière la plus dense et l'énergie la plus pure.

Il est bien sûr plus proche de la matière si on parle de son corps, mais plus proche du pôle énergétique si on parle de son

psychisme, et encore plus si on considère con âme.

Nous avons besoin des deux pour exister, de matière et d'énergie.

Tous les niveaux sont imbriqués.

Le cerveau est matière, et les réactions chimiques de ses cellules sont observables en laboratoire lorsqu'elles produisent

les ondes électromagnétiques qu'on appelle les pensées.

 

VOus ête-vous demandés comment une seule cellule initiale, en se multipliant et se remultipliant des milions de fois,

pouvait prendre la forme d'une plante, d'un animal ou d'un être humain ?

Comment chaque nouvelle cellule savait où se placer et de quelle façon se différencier pour participer à la forme finale.

 

On dirait qu'il y a une enveloppe énérgétique qui fonctionne comme un moule invisible.

Quand on met de la limaille de fer dans un champs magnétique, entre deux aimants par exemple les petits grans se disposent

exactement le long des lignes de force.

Pour le vivant, cela me paraît similaire.

Les cellules, les membres, les organes, se disposent à l'intérieur d'un moule énergétique afin de s'incarner pour une vie terrestre.

 

Nous existons probablement dans un monde supérieur en énergie, sous une forme plus subtile, jusqu'au moment où nous nous

matérialisons sur un plan plus dense.

 

Je me représente le paradis perdu comme l'état énergétique le plus pur, celui qui n'a pas encore été parasité par la

matière.

Toutes les religions en parlent d'une façon ou d'une autre.

Les mots diffèrent, mais la notion semble exister partout : un état de conscience et de bien-être absolus, qui n'a pas été

altéré par la dualité consécutive à la création.

 

Nous vivons maintenant sur Terre, composés d'un pôle de matière et d'un pôle d'énergie, d'une partie palpable,

physique et d'une autre impalpable, invisible.

Notre pôle matériel devient tout naturellement notre préoccupation première.

C'est lui qui nous donne le plaisir, le pouvoir, la richesse, le contrôle, et nous nous mettons à croire que tout cela reflète

le sens de la vie.

C'est aussi lui, pourtant, qui nous apporte la douleur, la tristesse, la souffrance, ce qui nous fera dire que nous ne

comprenons plus rien à l'existence ni au desseins de Dieu.

Sans vouloir renier notre mode de vie et notre besoin légitime de plaisir, je pense que la question principale que tout

être humain devrait être amené à se poser est celle-ci :

"Aimerais-je donner la priorité à ma dimension matérielle ou vais-je également essayer de développer ma dimension énergétique,

spirituelle ?"

Il me paraît clair que nous devons assurer notre survie matérielle et celle de notre famille, ainsi qu'accepter avec reconnaissance

les bons moments que la vie nous offre.

Mais sans considérer cela comme le but ultime à atteindre, sans imaginer non plus que l'univers entier basculera si nous

n'y parvenons pas.

 

Le choix du paradis

===================

Se libérer des énergies de basse fréquence consiste à éviter activement la violence, la haine, la colère, la jalousie,

la cruauté, toutes ces plusions qui nous tirent vers le base, dans les recoins les plus abjects de notre être.

 

Recentrons notre priorité sur ce qui élève notre âme, notre qualité vibratoire, sur ce qui nous libère intérieurement

de l'emprisonnement dans la matière : l'amour, la compassion, l'empathie, la tolérance, le pardon, la générosité, le sourire,

la sérénité, la sagesse, la bonté.

Dans nos actions de tous les jours, notre relation aux autres et à nous-mêmes ; par la méditation, la prière,

tout ce qui peut accroître notre niveau de conscience et d'éveil.

 

L'expérience de compassion nous rapproche des autres, mais aussi de nous-mêmes et du courant de vien qui nous permet de

nous transformer en énergie plus subtile.

 

Notre tradition judéochrétienne nous apprend que c'est à autrui que nous faisons du bien ou du mal à travers la compassion

ou la haine, le pardon ou la violence.

Or, c'est à nous-mêmes que l'énergie dégagée par nos attitudes fait du bien ou du mal.

Quand on pardonne à quelqu'un, c'est soi-même avant tout qu'on libère d'un attachement à une situation négative.

Quand on hait quelqu'un, c'est à soi-même qu'on fait du mal,

ce sont ses propres entrailles que l'on ronge, c'est soi-même que l'in enferme dans une énergie de basse fréquence.

La personne que nous haïssons ne souffrira jamais autant que nous-même !

 

Par le choix que nous faisons de nos pensées, de nos émotions et de nos attitudes, nous oscillons de facto entre la

construction de notre enfer et celle de notre paradis.

 

Les dernières recherche en neurosciences inspirées par Matthieu Ricard et l'institut Mind and Life montrent que des

dépressifs ruminant des pensées tristes ou haineuses développement l'activité de certaines aires cérébrales spécifiques du cortex.

On constate ches les méditants une augmentation de l'épaisseur de la substance grise dans l'hippocampe gauche, et dans

leur système immunitaire une diminution des réactions inflammatoires.

 

La conclusion que j'aimerais tirer avec vous de ces études scientifiques est la suivante :

nous devenons ce que nous pensons !

Notre cerveau se modifie en fonction de notre comportement, de notre façon de l'utiliser.

Nous pouvons décider de devenir

amour ou haine,

compassion ou cruauté,

sérénité ou agitation,

sagesse ou pulsion,

énergie ou matière,

spiritualité ou incarnation,

paradis ou enfer,

et peut-être un jour,

unicité plutôt que dualité.

 

Signes et synchronicités

========================

Avez vous remarqué que certains éléments paraissent venir d'ailleurs, commme par magie, pour nous guider,

nous encourager sur une voie, ou au contraire nous prévenir que nous nous trompons ?

 

Goethe abonde dans ce sens lorsqu'il écrit :

"Au moment où l'on s'engage totalement, la Providence éclaire notre chemin.

Une quantité d'éléments sur lesquels l'on ne pourra jamais compter par ailleurs contribue à aider l'individu.

La décision engendre un torrent d'évènements et l'individu peut alors bénéficier d'un nombre de faits imprévisibles,

de rencontres et du soutien matériel que nul n'oserait jamais espérer."

 

On ne trouve de toute façon que ce qu'on cherche.

Admettons que ce que nous voyons par l'entier de la réalité, soyons aouvert au reste, et nous percevrons

peut-être quelque chose d'autre.

 

Vers une écomanité

==================

Quelles que soient nos aspirations spirituelles, nous vivons dans un monde matériel imparfait.

A défaut de pouvoir changer ce monde, nous devrions réussir à améliorer le fonctionnement de la société et y créer

des conditions plus propices à notre épanouissement.

L'intérêt collectif à long terme n'étant pas inscrit dans la nature humaine, il s'agit de trouver des avantages

personnels et immédiats pour y parvenir.

La lutte environnementale en faveur des générations futures ne sera donc pas très efficace.

Il faut tendre vers l'"écomanité", qui allie écologie, économie et humanisme.

A défaut de passager, c'est ce message que le projet Solar Impulse transporte pour inspirer le plus de gens possibles

à devenir les pionniers de leur existence.

 

Le pouvoir du court terme

=========================

Le monde matériel restera ancré dans sa dualité, comme nous l'avons déjà vu, et nous n'arriverons pas à en faire un paradis.

En revanche, nous pouvons nous efforcer de créer les meilleures conditions possibles pour y vivre et cheminer vers notre

épanouissement.

 

Bien sûr que nous avons envie d'améliorer ce qui nous entoure.

Qui ne le voudrait pas, mais qui y parviendrait ?

Les pacifistes, les écologistes, les artistes, les philosophes y vont de leur solutions, mais nous les jugeons utopiques.

Les politiciens parlent mais prennent rarement les mesures nécessaires.

Les explorateurs de tous les temps ont beau raconter combien la planête est fragile dans sa beauté,

combien la vie est un miracle, nous écoutons leurs récits, mais cela ne changera rien.

 

Cela ne changera rien car les priorités du moment sont en opposition avec celles du futur.

Il y a dans l'immédiat,

pour les pays, des conflits à résoudre ;

pour les entreprises, des salaires à payer, des investissements à amortir et des marchés à conquérir ;

pour les individus, du pouvoir à accumuler et de l'argent à gagner.

Sommmes nous vraiment prêts à modifier nos habitudes ou nos impératifs de façon significative pour embellir le monde ?

 

Serions nous d'accord pour distribuer toutes les richesses, ouvrir les frontières, diminuer notre confort et notre mobilité,

réduire consommation et croissance ?

Si nous répondons "oui", ce qui m'étonnerais, nous signerons la fin de notre prospérité économique.

Nous créerons des centaines de millions de chômeurs et ferons reculer notre société de plusieurs siècles.

Mais si nous ne le faisons pas, nous condamnerons l'humanité à un avenir sombre, avec épuisement des ressources naturelles,

une pollution insupportable et des centaines de millions de réfugiés climatiques.

Nous sommes pris dans un cercle vicieux, comme un équilibriste obligé d'avancer vers le gouffre pour ne pas tomber.

Le dilemne est-il sans issue ?

Oui, tant que nous ne changeons pas d'altitude.

Mathieu Ricard le dit, l'altruisme a un potentiel formidable pour améliorer l'existence de l'humanité.

Le problème est que cette qualité, là aussi, se heurte aux réflexex du court terme.

Nous avons construit un monde dans lequel l'équilibre psychologique et spirituel compte moins que l'attrait du confort matériel,

et où la valeur de l'avoir a éclipsé celle de l'être.

La réussite se mesure à la fortune et non à la sagesse, à la possesion davantage qu'à l'harmonie.

 

Si le monde ne va pas mieux, que nous le polluons et nous exploitons les faibles, c'est rarement par choix volontaire de faire le mal.

C'est le plus souvent par égoïsme et presque toujours parce que l'intérêt à court terme prime.

Cela ne sert à rien de rappeler les besoins des générations futures à quelqu'un qui cherche à se développer aujourd'hui.

L'ai même l'impression parfois que c'est contre productif, que cela discrédite la cause en la rendant utopique.

N'essayons pas de changer la nature de l'être humain, ce serait peine perdue.

Comme avec le vent, mieux vaut l'utiliser.

Si l'homme a tendance à rechercher son intérêt personnel, eh bien donnons-lui des motivations immédiates pour changer

ce qu'il doit être.

 

Trouver un avantage personnel

=============================

Que veux tu vraiment ?

Voler très vite dans la mauvaise direction,

ou lentement dans la bonne ?

 

Le clivage politique

====================

 

Ecomanité

=========

 

Solar Impulse

=============

Vous n'avez pas besoin d'écouter ceux qui vous disent que c'est impossible.

C'est même l'inverse.

Si tout le monde approuve votre projet, c'est que vous n'êtes pas assez ambitieux !

C'est seulement si vous hésitez vous-mêmes que vous n'y arriverez pas.

 

Et vous ?

=========

Vous demandez-vous aussi où vous en serez dans une année ?

Et au crépuscule de votre vie ?

Ce que vous penserez en vous retournant ?

Comment vous auriez voulu vivre ?

 

Tout ce que vous regretterez à ce moment-là de ne pas avoir fait, commencez à le faire maintenant.

Et évitez le reste...

 

Quels que soient les vents que vous rencontrerez,

l'essentiel est de vous rappeler que c'est à vous de définir l'altitude de votre existence.

 

 

 

Notes de lecture :

==================

 

Les différents états de conscience :

 

10. illumination spirituelle

07. inspiration émotionnelle (frissons)

06. inspiration intellectuelle (frissons)

05. vie quotidienne

03. Rève fort

01. Rêve léger

00. Sommeil profond

 

"Les rituels sont les clés de la porte vers la grâce, l'inspiration, le mystère, l'illumination..." PE

"Les rituels permettent de se reconnecter avec l'esprit, le sens originel." PE

 

Chanson : Signs - Neil Diamond

 

3 voeux à un génie

===================

- Je veux aider les autres

- Je veux rendre les gens heureux

- ?

 

 

Cube amélie.

-Imprimer liste de phrases de sagesse et demander de choisir.

-préparer cube des triangles

 

Sans curiosité, on n'essaie jamais rien de nouveau;

Sans persévérence, on ne réussit pas ce qu'on entreprend;

Sans respect, les succès n'ont aucune valeur.

 

Avec la curiosité, on essaie de nouvelles choses;

Avec la persévérence, on réussit ce qu'on entreprend;

Avec le respect, les succès ont une grande valeur.

 

---
Categories : Life purpose    Themes : Book
Share |
add a comment...

0 Comment

Leave a Comment