Discovering what life is about

Spécial Crises (7) : 2000, la bulle Internet

Avant-dernier volet de notre série de l'été sur les grandes crises économiques et financières. Aujourd'hui, retour sur l'une des plus extraordinaires crises de notre décennie : la bulle Internet de 2000.

Les débuts du World Wide Web. L'ère informatique dans laquelle nous vivons a connu un début fracassant avec un engouement très rapide et un retour de bâton assez rude. La bulle qui a éclatée dans les années 2000 n'est intervenue seulement que quelques années après l'apparition d'Internet. En effet, le World Wide Web tel que nous le connaissons a fait ses premiers pas dans les années 90. Par définition, Internet est la mise en réseau mondiale des ordinateurs, ce qui permet aux utilisateurs de communiquer (courriers électroniques), de diffuser des informations (Web), de transférer des données, de travailler à distance, de discuter... Même si Internet a été révélé au grand public au début des années 90, il convient de rappeler les étapes qui ont amenées à cette révolution. Tout a commencé en 1957 lorsque les Russes ont créé leur fameux satellite Spoutnik. Cette nouveauté va faire peur aux Américains qui se lancent alors dans un large programme de recherche afin de concevoir des innovations technologiques destinées à l'armée. En 1969 un réseau décentralisé est mis en place pour l'armée américaine. La date de naissance, conventionnelle, d'Internet a lieu le 7 avril 1969 avec la publication de la première « Request For Comment » (« Host Software » de S. Crocker). Mais son utilisation n'est encore réservée qu'aux professionnels. Les RFC sont en fait les standards d'Internet (contenu des en-têtes d'un courrier électronique, présentation d'une URL,...). L'arrivée du World Wide Web et sa diffusion au grand public commencera réellement avec la publication du texte « Information Management : A Proposal » de T. Berners-Lee, en mars 1989. Tim Berners-Lee, chercheur au CERN de Genève, souhaitait fournir au plus grand nombre possible de chercheurs un système d'information global, fondé sur le système de l'hypertexte. Ce sera le début d'Internet.

 

Période euphorique. Au départ, seule une partie assez faible de la population connaissait Internet et l'utilisait. Aux Etats-Unis on décomptait uniquement 9% d'internautes dans le début des années 90. Mais la machine est lancée et l'engouement ne fera que croître à un rythme très rapide. Le premier navigateur grand public voit le jour en mars 1993, il s'agit de Mosaic. Cette interface graphique a été créée par un jeune étudiant à l'Université de l'Illinois et assistant au NSCA (National Center for Supercomputing Applications), Marc Andreessen. Ce jeune prodige va faire parler de lui l'année suivante avec la création de Netscape en 1994, navigateur supérieur à Mosaic. Microsoft va régulièrement tenter de mettre la main sur cette société avant de finalement lancer son propre navigateur, Internet Explorer en 1995. Toute grande entreprise se doit à cette époque d'être sur le World Wide Web. Beaucoup de grandes sociétés vont d'ailleurs commencer à investir dans ces petites start-ups qui poussent comme des champignons et qui promettent de belles perspectives. En 1995 débute une période d'euphorie que l'on peut dater notamment au moment de l'introduction en Bourse de Netscape. Une véritable frénésie s'empare des investisseurs le jour de l'IPO. Le cours passe de 28 dollars à 75 dollars dans la seule journée, valorisant la société à 2 milliards de dollars de capitalisation. Les étudiants en informatique ou autres spécialités se voient déjà devenir multi-millionnaires, à l'instar de Marc Andreessen. Grâce à des taux d'intérêt bas, les créations de start-ups sont facilitées, voire même incitées par les grandes sociétés de télécommunication qui se lèchent déjà les babines. Une spéculation intense commence à partir de 1998. Les start-ups lèvent des fonds astronomiques et obtiennent de très fortes valorisations. Par exemple, en 1999 le titre Nokia croît de 246% en un an, ou encore Ebay est valorisé 8600 fois le montant de ses bénéfices annuels !

 

La purge. A partir de 1999, la Fed va commencer à relever ses taux directeurs (6 fois de suite). La bulle finit néanmoins par éclater dès mars 2000, sous la forme d'un krach boursier dont les répercussions seront mondiales. Les profits réalisés à compter de 1995 par les sociétés du Nasdaq (145 milliards de dollars) vont être totalement volatilisés par l'ampleur des pertes enregistrées entre 2000 et 2001 (148 milliards de dollars). La plupart des sociétés de télécommunication vont publier des pertes abyssales et certaines vont malheureusement faire la une des journaux pour diverses fraudes. On se souvient par exemple des scandales Enron et Worldcom, deux entreprises américaines qui avaient défrayées la chronique et entraînées par la même une crise de méfiance générale vis-à-vis de l'intégralité du secteur. Pour rappel, Enron avait dissimulé des dettes et des pertes via des actifs non consolidés et Worldcom avait fait passer 3,8 milliards de dollars de pertes en investissements. Ce fut l'un des plus retentissants scandales financiers. Beaucoup d'autres sociétés ont également été condamnées pour malversations et autres irrégularités comme par exemple des stocks options antidatées (Comverse Technology ou Cablevision Systems). Depuis les normes comptables ont été quelque peu modifiées afin d'éviter toute autre dérive volontaire ou consciente (Loi Sarbanes-Oxley en 2002). L'indice Nasdaq (composé des sociétés des secteurs de la télécommunication et d'Internet) ne reprendra son souffle qu'après deux ans de chute vertigineuse.


Lucie Morlot

 

Ref : http://www.boursorama.com/votreinvite/interview.phtml?news=5762162

 

---
Share |
add a comment...

0 Comment

Leave a Comment